Newsletter :


Le Moyen Âge est une réalité européenne ; jamais dans l’histoire de l’humanité, de l’Atlantique à l’Oural, on n’aura autant partagé la même foi, les mêmes valeurs, les mêmes conditions économiques. Grandies à l’ombre des châteaux et des couvents, les villes commencent à s’imposer au XIIe siècle, pour cristalliser de nouvelles formes de savoir, d’art et de techniques, toujours irriguées par les grands voyages de commerce et de pèlerinage qui mènent les hommes de l’Islam à la Scandinavie, de l’Irlande au mont Cassin, de l’Égypte à l’Angleterre.
Sur mille ans, du VIe au XVIe siècle, trois langues se forment à l’écriture, transmettant tout le savoir et toute la foi du monde, le latin, tout l’amour et tout le raffinement de la Méditerranée, les langues d’Oc, toute l’épopée et la rêverie du monde arthurien : les langues d’Oïl.
Mais on parle gallois dans les cours d’Oc, et français (champenois) dans les châteaux allemands. Les troubadours côtoient le monde musulman et les chansons de geste vont jusqu’en Islande.
Trois lieux de culture, trois langues : mais un carrefour constant entre l’Antiquité, l’imaginaire et la philosophie, où théologie, médecine, droit, technique trouvent à se transmettre et souvent à se mettre en forme.
Étudier le Moyen Âge, c’est très exactement étudier les racines d’aujourd’hui ; découvrir la littérature
médiévale, c’est découvrir des textes jeunes et pleins de sève, qui ouvrent la tradition dont nous voyons les rameaux tardifs.


Résultats 1 - 73 sur 73

Martin Le Franc, prévôt de Lausanne - Arthur Piaget
Martin Le Franc, prévôt de Lausanne - Arthur Piaget

Réimpression de l'édition de la thèse présentée par Arthur Piaget à Lausanne en 1888. Analyse précise des oeuvres de Martin Le Franc.


Le Temps, sa mesure et sa perception au Moyen Age
Le Temps, sa mesure et sa perception au Moyen Age

Actes du Colloque Orléans 12-13 avril 1991, sous la dir. de Bernard Ribémont.


LE CHEVAL EN FRANCE AU MOYEN AGE : sa place dans le monde médiéval, sa médecine : l'exemple d'un traité vétérinaire du XIVe siècle, La Chirurgie des chevaux - Brigitte PRÉVOT - Bernard RIBÉMONT
LE CHEVAL EN FRANCE AU MOYEN AGE : sa place dans le monde médiéval, sa médecine : l'exemple d'un traité vétérinaire du XIVe siècle, La Chirurgie des chevaux - Brigitte PRÉVOT - Bernard RIBÉMONT

Cet ouvrage, assorti d'abondantes notes, d'illustrations bien choisies, et d'une bibliographie présentée clairement, intéressera tout médiéviste (et tout amoureux du cheval un peu curieux). Il a en effet le grand mérite d'offrir au lecteur une synthèse très documentée et vivante sur la place du cheval dans la société médiévale. Si divers auteurs, par leurs articles ou leurs livres, ont abordé certains de ces aspects — le cheval dans la guerre, l'économie, l'agriculture, la technique, la littérature, etc. — nous ne disposions pas d'une vue d'ensemble présentant un panorama complet sur tous ces sujets. Le cheval est ici abordé, donc, sous divers angles : dans son contexte socio-économique, dans l'écriture, enfin dans la médecine ; dernier point complété par l'édition du traité la Cirurgie des chevaux (avec glossaire), suivie de trois autres textes en annexe. L'introduction présente l'ouvrage en plaçant le cheval dans trois espaces : l'espace social, l'espace littéraire, l'espace du soin. Il ne nous est pas possible, dans le cadre de cette recension, de résumer tout ce qui est développé dans ces pages. Il en ressort quelques points fondamentaux : le cheval est un bien précieux, coûteux, un emblème social, un outil de travail aussi, auquel sont liés guerre, artisanat, commerce, agriculture, etc. Une évolution lente se dessine à partir de l'héritage antique, que ce soit pour les races, l'élevage, le matériel de labour, l'attelage, etc. Les sources documentaires sont souvent peu bavardes ou éparpillées : cartulaires, comptes divers, legs, textes litter aires aussi. On discerne des points forts ou caractéristiques, tels que l'existence d'un commerce de luxe privé, des grandes foires, la prédominance des marchands italiens, la grande estime pour les chevaux espagnols et lombards, l'importance des abbayes dans le commerce et l'élevage, l'existence de haras forestiers, la lente substitution du cheval au bœuf... De nombreux phénomènes existent dès le haut moyen âge ou aux xie-xiie s. Le xiiie s. est un siècle-charnière, où se dessine une politique du cheval. Donnons quelques exemples : Charlemagne dans le De villis se préoccupe de recréer un cheptel de qualité (la situation étant catastrophique et les Francs utilisant les chevaux au combat) ; le ixe s. voit l'introduction de la ferrure à clous ; l'élevage existe au monastère de Berdoues (Gers) avant 1150 ; le mot haracium apparaît en Normandie au xiie s. ; à cette même époque existe à Troyes un cursus equorum, emplacement réservé pour le commerce équin. À partir de la fin du xine s. apparaissent écuries et haras royaux. Le cheval de guerre doit être grand et fort : on a introduit après le vine des races orientales plus grandes (chevaux perses, chinois, de Bactriane). L'histoire du harnachement est lié lui aussi à l'évolution de l'art militaire. Son prix ajoute au coût de l'entretien du cheval ; il est pris en compte dans la littérature. Les diverses pièces : selle, étriers, mors, éperons (longs et souvent blessant l'animal, mais semblant réservés à l'usage guerrier), fers, protections de fer pour les combats, sont évoquées et décrites avec l'appui des textes littéraires qui donnent une idée de la variété et de la richesse de certains équipements (cf. par ex. p. 140 et 141, où est décrite une selle de dame, celle d'Enide). Le vocabulaire reflète la diversité sociale et celle de l'usage, « l'importance des équidés et leur fonction identificatrice». Le terme cavallus apparaît au vie s. dans le sens de «cheval de selle». On distingue le destrier (destrarius, qui n'apparaît qu'au début du xiie s.), cheval de combat ; le palefroi, cheval de voyage ; le coursier, cheval rapide de qualité ; le roncin, cheval de selle médiocre ; le sommier, cheval de bât en général. Le terme «auferrant» de l'arabe «al faras» (cheval) est presque exclusivement réservé à la chanson de geste (fin xiie-déb. xine s.). La jument est avant tout bête de somme et monture dégradante. Le poulain peut être un petit cheval de basse condition ; la haquenée (de Hackney, village anglais où l'on élevait des chevaux réputés) est un cheval de marche pour femme ou clerc. Le « chaceor » rapide et robuste, est attribué au veneur de façon privilégiée. Dans l'iconographie l'attitude du cheval est signifiante : cheval au galop pour le guerrier, cheval au pas, courtois, pour la dame. Le cheval identifie le personnage et dans la littérature donne des points de repère à l'intérieur du récit. Le cheval du héros doit souvent son nom, entre autres origines, à la couleur de sa robe. Le cheval littéraire est un cheval idéal, qui rarement mange, boit, etc. C'est un cheval emblème, un cheval valeur, un cheval souvent peu réel. Les couleurs de sa robe sont elles aussi plus symboliques que tirées de la réalité : le cheval blanc a une valeur positive. Le mélange fantaisiste de couleurs n'est pas un obstacle : ainsi lit-on dans le Roman de Troie : « Ne neif ne cignes n'est si blans / Corne ils aveient toz les flans / Fer- ranz e bais e pomelez / Orent cous, cropes et cos- tez» ; le cheval de Camille de l'Eneas est blanc, noir, rouge, violet à reflets verts, fauve, avec quatre balsanes. Le cheval littéraire est aussi parfois un cheval fantastique, pouvant porter quatre ou sept chevaliers. Ainsi le cheval «faé» est un animal ayant des caractéristiques hors du commun, faisant plus que le cheval réel, possédant une robe aux couleurs multiples, rares. Derrière les descriptions littéraires se devine un substrat à caractère savant. Le moyen âge est héritier d'une tradition encyclopédique antique (Pline, Aulu-Gelle, Solin, etc.), puis d'une tradition patris- tique, les Etymologies d'Isidore de séville étant très souvent citées. Dans la seconde moitié du xiie s. se fait la découverte d'Euclide, Ptolémée, l'aristoté- lisme étant souvent teinté de néoplatonisme, ceci se produisant à travers Avicenne, Ibn Gabirol et Averroès. Le cheval, quasiment absent des bestiaires, apparaît dans la seule tradition encyclopédique. Raban Maur, successeur d'Isidore, moralise le savoir isidorien, et extrait de la Bible les citations où figurent des chevaux. À la fin du xne s., Alexandre Neckam (De naturis rerum), fait des remarques nouvelles à partir d'Isidore, Virgile, Aristote, écrivant sous un angle anecdotique et un angle moralisateur. Les encyclopédistes du xine s. dont les sources sont communes, ont toutefois un regard différencié ; mais les rubriques traitées sont en général de quatre ordres : mœurs, caractère, comportement ; description, anatomie, âge ; mode de reproduction ; matière médicale. Il apparaît en tout cas que le cheval «didactique» est plus littéraire que réel, à part quelques exceptions. On notera, pour ce qui est de la médecine, Vincent de Beauvais (à partir des sources les plus courantes), et surtout Albert le Grand, source essentielle pour la Cirurgie des chevaux.


Le tournoi de l'Antéchrist - Huon de Méry
Le tournoi de l'Antéchrist - Huon de Méry
       
 
 
 
 
 
 
 

Un lieu mythique, la fontaine de Barenton, au coeur de Brocéliande, et ses inquiétants sortilèges, un personnage terrifiant, l'Antéchrist, adversaire suprême sur la route des élus. Par un auteur du XIIIe siècle.


Une femme de lettres au Moyen Age : études autour de Christine de Pizan - L DULAC
Une femme de lettres au Moyen Age : études autour de Christine de Pizan - L DULAC

2014, anniversaire de la naissance de Christine de Pizan

Des études sur Christine de Pizan (vers 1364- vers 1430) offrant un panorama à la mesure du génie de la poétesse et de la diversité de son oeuvre.

Une nouvelle série consacrée à Christine de Pizan et à son œuvre s’ouvre au sein de la collection Medievalia. Susciter, rassembler,
proposer, tel est l’objet, ambitieux, de cette série. Elle se voudrait le relais privilégié d’un regain d’intérêt pour Christine de Pizan qui s’est manifesté ces dernières années.
Pour inaugurer cette série, Liliane Dulac et Bernard Ribémont ont rassemblé les articles des spécialistes reconnus des études sur Christine offrant ainsi un panorama à la mesure du génie de la poétesse et de la diversité de son oeuvre.
Se servant de toutes les formes d’expression littéraire (les renouvelant parfois et usant de multiples registres), Christine traite à sa guise d’amour et de science, de morale et de politique, de philosophie et de religion


De la Chrétienté à l'Europe
De la Chrétienté à l'Europe

Réflexions sur la notion d'espace européen au Moyen Age.

actes du colloque, Orléans, mai 1993


L'eau au Moyen Age : symboles et usages
L'eau au Moyen Age : symboles et usages

Ce recueil propose un regard multiple sur l'eau au Moyen Age : présence de l'eau dans l'économie, la vie quotidienne, l'imaginaire, le religieux et la littérature.

Actes du colloque, Orléans, mai 1994 - Centre d'études médiévales.


Eustache Deschamps : état actuel de la recherche - Karin BECKER
Eustache Deschamps : état actuel de la recherche - Karin BECKER

Ce travail historiographique et bibliographique présente l'oeuvre du poète Eustache Deschamps (v. 1346-v. 1404) et les études qu'elle a suscitées depuis 1832.


Pour l'aise du corps : confort et plaisirs, médications et rites, XIIIe-XVe siècle - Marie Thérèse LORCINS
Pour l'aise du corps : confort et plaisirs, médications et rites, XIIIe-XVe siècle - Marie Thérèse LORCINS

S'appuyant sur divers documents (littérature, fabliaux, actes notariés, etc.), l'auteur étudie les différents états du corps au Moyen Age : corps désirable et jouissant, corps vêtu des coquettes, corps souffrant, corps mort. L'auteur met aussi en valeur les rites entourant ces états : médecine et remède de bonne femme, banquets funéraires, etc.


Essais de clinique littéraire du texte médiéval - Jean-Charles HUCHET
Essais de clinique littéraire du texte médiéval - Jean-Charles HUCHET

Etude psychanalytique de la littérature du Moyen Age.


Saint Jacques, le culte et les pèlerins en Val de Loire : diocèses de Chartres, Blois, Orléans et Bourges
Saint Jacques, le culte et les pèlerins en Val de Loire : diocèses de Chartres, Blois, Orléans et Bourges

Au Moyen Âge de nombreux pèlerins parcourent le Val de Loire. Qui sont-ils et quels chemins suivent-ils ?
Quelle est la place du pèlerinage dans la société ? Quelle est l’image des pèlerins dans la littérature ? Quelle part le roi leur fait-il dans ses aumônes ?
À Blois, à Chartres, à Orléans ou à Bourges, qui sont les gens dont la vie sociale s’organise autour de saint Jacques, dans les confréries ? Les statues de saint Jacques, ses églises, ses chapelles sont-elles des jalons sur les routes de Compostelle ?
On trouvera ici quelques-unes des nombreuses traces que les pèlerins ont laissées dans le patrimoine régional.

Colloque du château royal de Blois le 13 avril 2007
Contributions de Priscille Aladjidi, Colette Beaune, Marc Bouyssou, Pierre-Gilles Girault, Françoise Michaud-Fréjaville, Nicolas Pelat, Denise Péricard-Méa, Jean-Paul Sauvage, Martine Tissier de Mallerais, Catherine Vincent.

 

234 pages ISBN 9782868782748


Les saintes de la mer : Madeleine Marthe, les Saintes Maries : de la Provence à la Bourgogne - Jacques CHOCHEYRAS
Les saintes de la mer : Madeleine Marthe, les Saintes Maries : de la Provence à la Bourgogne - Jacques CHOCHEYRAS

Cette étude reconstitue les circonstances et les évènements qui ont conduit au développement du culte de Marie de Magdala, Marthe, Marie Jacobi et Marie Salomé, les saintes femmes qui abordèrent en Provence, avec Lazare et Maximin, en des lieux précis. Interrogeant les données accumulées par les historiens et les archéologues, l'auteur montre les traces de cultes antérieurs.

 

192 PAGES     ISBN 2868781802


Polyphonie du Graal - Denis HÜE
Polyphonie du Graal - Denis HÜE

Dernier roman de Chrétien de Troyes, le Conte du Graal est aussi son oeuvre la plus énigmatique. Qui sait ce qu'est le Graal. L'oeuvre se résoud-elle à une problématique chrétienne, ou Chrétien de Troyes veut-il nous mener plus loin ? La courtoisie suffit-elle à mettre en ordre le monde arthurien ? C'est une approche polyphonique de cette oeuvre qui est ici proposée.


Perceval et l'initiation - Pierre GALLAIS
Perceval et l'initiation - Pierre GALLAIS

Une lecture du Conte du Graal, oeuvre inachevée de Chrétien de Troyes, qui nous montre l'art et l'inspiration du premier des grands romanciers d'Occident.


CY NOUS DIENT : dialogue avec quelques auteurs médiévaux - Bruno ROY
CY NOUS DIENT : dialogue avec quelques auteurs médiévaux - Bruno ROY

Ici nous parlent quelques auteurs médiévaux, comme jadis au XIVe siècle, les exempla du Cy nous dit original. On s'interroge sur les genres littéraires avec Evrart de Conty, Eustache Deschamps, Olivier de La Marche, Pierre Michault... On discute l'existence d'une vulgarité médiévale avec Marcoul. On étudie un geste injurieux, l'histoire d'un mot d'esprit et des procédés comiques avec Rabelais.

ISB: 978286878192


Mythes et dogmes : roman arthurien, épopée romane - Antoinette SALY
Mythes et dogmes : roman arthurien, épopée romane - Antoinette SALY

Déceler dans les textes médiévaux les structures qui les sous-tendent permet d'en saisir la cohérence interne, tel le Perceval ou le Perlesvaus, où affleure le mythe royal primitif indo-européen ; cette structure sous-jacente peut aussi provenir d'un dogme : Ami et Amile ou le Jeu de saint Nicolas sont éclairés par leur mise en regard avec le dogme de la communion des saints.


HISTOIRE ANCIENNE JUSQU'À CESAR : Estoires Rogier, Vol. 2
HISTOIRE ANCIENNE JUSQU'À CESAR : Estoires Rogier, Vol. 2

Marijke de Visser

Voici l’apparat critique se rapportant à l’édition de l’Histoire ancienne jusqu'à César (Estoires Rogier) publiée en Tome I.

Marijke de Visser présente la tradition manuscrite du texte, le choix raisonné du manuscrit de base, les variantes des manuscrits de contrôle, un stemma codicum. Le contexte culturel et littéraire apparaît au fil d'une série d'études sur l’auteur et le dédicataire, sur le public et le message à lui adressé, sur la mouvance du texte et sa réception, sur la langue et sa localisation, sa place au commencement de l'historiographie en prose française.

En annexe, le lecteur trouvera une édition intégrale des passages en vers de toutes les sections du manuscrit de Paris. Que par la suite ces vers aient été dérimés ou omis ajoute encore à l'importance de ce témoin capital de l’évolution de la littérature en prose au XIIIe siècle.

Marijke de Visser-van Terwisga est professeur au département de français de l’Université d'Amsterdam. Elle enseigne la littérature et la linguistique médiévales, ainsi que la culture du Moyen Âge et de la Renaissance.

 


*L'Idole inconnue : le personnage de Gauvain dans quelques romans du XIIIe siècle - Stoyan ATANASSOV
*L'Idole inconnue : le personnage de Gauvain dans quelques romans du XIIIe siècle - Stoyan ATANASSOV

A la suite de Chrétien de Troyes, le roman évolue, la primauté du sens laisse la place au plaisir du récit et trouvera sa représentation dans un cycle de romans mettant Gauvain en scène. Dès lors, le neveu d'Arthur n'est plus la belle image des romans du XIIe siècle, il devient signe à lire et déchiffrer : les récits arthuriens cessent d'illustrer l'éthique chevaleresque, ils deviennent le lieu d'une initiation à l'art du roman.


L'ORGUEIL À DEMESURE : études sur Raoul de Cambrai
L'ORGUEIL À DEMESURE : études sur Raoul de Cambrai

Un recueil d'articles sur cette chanson de geste en vers, datant de la fin du XIIe siècle, oeuvre d'amour et de sang, mettant en scène un monde féodal promis au chaos, et qui peine à s'inventer des lois.


La Forme du sens. Textes narratifs des XIIe et XIIIe siècles, études littéraires et linguistiques - Marie-Louise OLLIER
La Forme du sens. Textes narratifs des XIIe et XIIIe siècles, études littéraires et linguistiques - Marie-Louise OLLIER

Les textes réunis dans ce recueil ont été retenus pour éclairer ou représenter exemplairement la grande aventure du roman aux XIIe et XIIIe siècles. Le Sens que l'on interroge ici est celui de l'entreprise romanesque elle-même, cette émergence, fondatrice de notre " littérature ", d'une écriture de fiction dans la langue maternelle. C'est la forme qui donne accès au sens. On la saisira à divers niveaux signifiants : des types de discours, aux thèmes narratifs en passant par le mode du récit. On trouvera également en ce recueil quelques contributions à l'étude d'un des plus fascinants " adverbes d'énonciation " de l'ancienne langue, or, dont la présence fréquente dans nos textes ne manque pas, elle aussi, de faire sens.


Une poétique des enfances : fonctions de l'incongru dans la littérature française médiévale - Claudio GALDERISI
Une poétique des enfances : fonctions de l'incongru dans la littérature française médiévale - Claudio GALDERISI

La question de l'incongru dans la littérature médiévale est celle d'une littéralité et d'une subjectivité poétique qui se glissent dans l'" entrouvert " du texte et des codex. D'où le titre " une poétique des enfances ", une poétique qui défie l'impertinence et l'acquiescence de l'acte de lecture, et qui permet de mesurer cet écart poétique constitutif de l'écriture littéraire médiévale. Claudio Galderisi a voulu analyser la fonction éminemment littéraire, l'amplitude esthétique, de cet écart à l'intérieur d'un système culturel codifié. Il apparaît alors qu'étudier l'incongru - l'inutile, le dangereux incongru, flors inversa du travail poétique - comme substance de contraste esthétique peut contribuer à faire émerger a contrario l'image transcendante de la poièsis, en équilibre précaire entre singularité et harmonie.


Fils sans père : études sur le Merlin de Robert de Boron
Fils sans père : études sur le Merlin de Robert de Boron

Le personnage de Merlin a suscité de nombreuses oeuvres et de travaux critiques. Ce recueil d'articles sur l'enchanteur Merlin, publié dans le cadre de l'agrégation de Lettres 2001 tente d'en élucider son rôle dans la tradition orale et écrite de la mythologie bretonne et propose des articles inédites notamment sur la notion de la temporalité dans ses écrits.


Chanson pouvez aller pour tout le monde : recherches sur la mémoire et l'oubli dans le chant médiéval, en hommage à Michel Zink
Chanson pouvez aller pour tout le monde : recherches sur la mémoire et l'oubli dans le chant médiéval, en hommage à Michel Zink

Les recherches recueillies dans ce volume ont pour but d'étudier la mémoire menacée et l'oubli poétique dans le chant médiéval. Elles mettent en évidence les perspectives anachroniques et illusoires du trompe-l'œil poétique. Ce trompe-l'œil naît d'une résurgence destinée à mystifier, à donner à la fraîcheur du chant les semblances de l'intemporel et du naturel. Le fragmentaire, qui est au cœur de l'art littéraire et plus particulièrement des chansons du Moyen Âge, laisse entrevoir un monde possible, dont la nostalgie et la naïveté ne sont qu'apparence. Seul le jeu entre mémoire affichée et oubli illusoire peut alors permettre, sinon la reconstitution d'un horizon d'attente perdu, du moins sa résonance poétique.

ISBN: 9782868782212


Comme mon coeur désire : Le livre du voir dit
Comme mon coeur désire : Le livre du voir dit

Réunit des travaux difficilement accessibles jusqu'à présent sur le musicien et poète Guillaume de Machaut (1300-1377).

ISBN: 9782868782229


D'ARMES ET D'AMOUR : études de littérature arthurienne - Michel STANESCO
D'ARMES ET D'AMOUR : études de littérature arthurienne - Michel STANESCO

L'auteur veut montrer que la littérature arthurienne renferme à elle seule les deux cinditions d'une situation dite romanesque : l'amour et les armes. La présence de ces deux critères de cette littérature le plaçerait au fondement de la littérature moderne.

ISB: 9782868782267


La ruse dans le Roman de Renart et dans les œuvres de François Rabelais - Vessela GUENOVA
La ruse dans le Roman de Renart et dans les œuvres de François Rabelais - Vessela GUENOVA

La ruse, dans ces deux corpus, est analysée sous quatre catégories : le comportement, la référence, l'intertextualité et le verbe, pour en démontrer la pertinence esthétique et littéraire.
 


Études sur le Roman de Thèbes : qui des sept arz set rien entendre...
Études sur le Roman de Thèbes : qui des sept arz set rien entendre...

Le roman de Thèbes est la traduction de la ThébaÏde de Stace en langue romane d'où le terme roman reproduit dans le titre. Il est aussi considérer comme le premier roman, dans le sens qu'on lui connaît aujourd'hui. A près une remise en contexte, divers études tentent de cerner ses apports à l'édifice de la littérature.


Le monde et l'autre monde - Arthur COLLOQUE
Le monde et l'autre monde - Arthur COLLOQUE

Colloque autour de la présence préponddérente de l'autre monde : la mort, l'au-delà, les prophéties, les êtres surnaturels, le songe de la reverie, dans la littérature Arturienne. Réunit vingt-cinq contributions : L'autre monde comme une scène de quipoquo (S.Atanassov); Le lac de Lancelot (A. Bertholot); Merlin, l'intermédiaire des mondes (A.Donnard), etc.

Actes du Colloque arthurien de Rennes (8-9 mars 2001)


Parler d'amour au puy d'Arras : lyrique en jeu - Michèlle GALLY
Parler d'amour au puy d'Arras : lyrique en jeu - Michèlle GALLY

Guillaume le Vinier et Adam de la Halle faisaient partie de ce cercle constitué de bourgeois d'Arras qui aimaient à débattre en vers et en musique sur l'amour courtois et son code. M. Gally montre que pour ces poètes arrageois il s'agissait d'un jeu dont les participants (banquiers, commerçants, clercs...) pratiquaient une lyrique collective, à la fois érotique et réflexive.


Le roman de Brut : entre mythe et réalité -
Le roman de Brut : entre mythe et réalité -

Ce colloque qui a réuni 9 intervenants venus des universités de Paris III et Caen et du Centre de recherches sur le merveilleux, l'étrange et l'irréel en littérature, avait pour objectif d'amener à se croiser diverses visions et à confronter le mythe et l'histoire de cette œuvre du XIIe siècle, fondatrice de la littérature française et du monde arthurien.

Actes du colloque, Bagnoles-de-l'Orne, septembre 2001


Florilège en mineur : jongleurs et troubadours mal connus - Pierre BEC
Florilège en mineur : jongleurs et troubadours mal connus - Pierre BEC

Présente une soixantaine de compositions méconnues de troubadours mineurs des XIIe et XIIIe siècles et de chantres du XIVe siècle. Propose pour chacune à la fois la version occitane et une traduction française.


L'esthétique de Jean Maillart : de la courtoisie au souci de l'humaine condition dans Le roman du comte d'Anjou - Catherine ROLLIER PAULLAN
L'esthétique de Jean Maillart : de la courtoisie au souci de l'humaine condition dans Le roman du comte d'Anjou - Catherine ROLLIER PAULLAN

Roman d'aventures en vers écrit au début du XIVe siècle, le Roman du comte d'Anjou met en scène les errances d'une jeune femme pieuse qui fuit les excès du désir masculin et l'hostilité d'une puissante comtesse. Issu d'une thèse, cet ouvrage montre que ce roman s'inscrit dans la thématique des femmes persécutées, s'interroge sur son réalisme et analyse la représentation du chrétien.


LES CHEMINS DE LA QUESTE
LES CHEMINS DE LA QUESTE

Rassemble des études critiques sur ce roman arthurien en prose qui s'inscrit dans le cycle du Lancelot-Graal. C'est un roman des échanges, des frontières et des intermédiaires sur le plan structurel, symbolique et théologique. Les auteurs, et notamment E. Gilson, un spécialiste de la théologie médiévale, offrent de nouvelles relectures de cette oeuvre du Moyen Age.


La chanson des Saxons et sa réception norroise : avatars de la matière épique - Hélène TÉTREL
La chanson des Saxons et sa réception norroise : avatars de la matière épique - Hélène TÉTREL

Après la guerre de Saxe, Jean Bodel écrit une chanson dans laquelle il raconte les faits de guerre. La culture norroise l'a reprise à son compte et y apporte des changements. Cette étude en examine les divergences.


Mouvances et jointures : du manuscrit au texte médiéval
Mouvances et jointures : du manuscrit au texte médiéval

Les contributions étudient en amont du texte médiéval, les liens qui le rattachent à son environnement manuscrit et influent sur son identité, liens cachés par la pratique de l'édition critique. Les chapitres portent sur les jointures, raccords ou marques de séparation, les inconstances et la maléabilité des textes et enfin l'espace du recueil qui confère à l'oeuvre une existence dynamique.


L'UNIVERS DE RUTEBEUF - Jean DUFOURNET
L'UNIVERS DE RUTEBEUF - Jean DUFOURNET

Réunit des études critiques consacrées par J. Dufournet à un poète médiéval dont le surnom révèle toutes les contradictions, la polyvalence et l'ambiguïté qu'on peut retrouver dans son oeuvre : rapports à la société et au monde, à sa condition, à son oeuvre, à la création poétique, à la légende du pauvre jongleur, à la religion et à la mort.
 


Enfances arthuriennes - Arthur COLLOQUE
Enfances arthuriennes - Arthur COLLOQUE

Etude des actions des chevaliers de la Table ronde, vues comme les preuves qu'ils s'éloignent de leur enfance.

actes du 2e Colloque arthurien de Rennes, 6-7 mars 2003


Remembrances et resveries : hommage à Jean Batany
Remembrances et resveries : hommage à Jean Batany

Volume d'articles rédigés en hommage à J. Batany et portant sur quatre thèmes chers au récipiendaire : le Roman de Béroul, les Estats du monde, l'épopée animale et la fable, et enfin l'étude des faits de langue.


En regardant vers le païs de France : Charles d'Orléans, une poésie des présents - Claudio GALDERISI
En regardant vers le païs de France : Charles d'Orléans, une poésie des présents - Claudio GALDERISI

2015 Anniversaire de la mort de Charles d'Orléans, poète père de Louis XII.

Charles d'Orléans (1394-1465) était sans doute plus poète que prince, auteur de rondeaux, ballades et autres chansons, mais son histoire fit du tort à son œuvre. C'est surtout le raffinement dans l'expression de son mal de vivre, de la compréhension du monde et de sa propre conscience que cet ouvrage dégage.

218 PAGES ISBN 978 2 86878 261 8


Livre des miracles de saint Gilles - Marcel et Pierre-Gilles GIRAULT
Livre des miracles de saint Gilles - Marcel et Pierre-Gilles GIRAULT

La vie d'un sanctuaire de pèlerinage au XIIe siècle
Texte latin établi par Gilles Duhil, trad. par Annick Chupin, préface d’André Vauchez, introduction, notes et commentaire par Marcel et Pierre-Gilles Girault
L'abbaye Saint-Gilles-du-Gard fut un foyer très actif de la vie religieuse aux XIe et XIIe siècles parce qu'elle abritait la tombe d'un mystérieux ermite, saint vénéré dans tout l'Occident, faisant l'objet d'un important pèlerinage.
Texte intégral des 31 récits de prodiges qui lui sont attribués, établi d'après le manuscrit de Paris. Large commentaire sur le manuscrit, les pélerins, les miracles.

Possession des comtes de Toulouse, haut lieu de l’art roman méridional, la grande abbaye de Saint-Gilles-du-Gard a été un des foyers les plus actifs de la vie religieuse aux XIe et XIIe siècles. Saint-Gilles était également le but d’un pèlerinage parmi les plus importants de la chrétienté.

Le Livre des Miracles réunit trente et un récits de prodiges attribués au saint ermite, véritables « romans feuilletons » mettant en scène prisonniers libérés ou «pendus dépendus ». Ces récits pittoresques constituent un témoignage exceptionnel sur la vie quotidienne et la spiritualité des pèlerins et des moines au Moyen Age.

C’est un document unique qui est enfin mis à la disposition des historiens, des étudiants, des pèlerins et de tous les amoureux du Moyen Age ou du Midi.


INTRODUCTION
Les livres de miracles
Miracles et pèlerinages
Saint-Gilles, l’abbaye, la ville
Les témoignages du culte
Les manuscrits : le Codex Helm. 1049 de Wolfenbüttel
Le manuscrit B.N.F. lat. 13779
Éditions et fortune critique du Liber miraculorum
Principes d’édition et table des abréviations
LIVRE DES MIRACLES DE SAINT GILLES
COMMENTAIRE
Auteurs et date du Liber miraculorum
Motivations et circonstances de la rédaction des Miracula
L’espace sacré et la circulation des pèlerins
Les pèlerins
Prier, implorer, supplier
Les offrandes et les ex-voto
Les miracles
Les correspondances entre les Miracula, la Vita et la Bible
Proclamer la gloire de Dieu et de saint Gilles
CONCLUSION
Bibliographie
Illustrations
Index

ISBN 9782868782632


Chartes de Champagne en français conservées aux Archives de l'Aube, 1270-1300 - P. Van Reenen
Chartes de Champagne en français conservées aux Archives de l'Aube, 1270-1300 - P. Van Reenen

Recueil de soixante-quatorze chartes émises principalement à Troyes et à Bar-sur-Aube et qui rendent compte de la prospérité et de la fécondité intellectuelle de la Champagne au XIIIe siècle. Elles permettent de mieux connaître la langue française de cette époque et apportent un éclairage sur la vie quotidienne dans l'Aube, en particulier à Troyes.

ISBN: 9782868782571


La lettre dans la littérature romane du Moyen Age : journées d'études, 10-11 octobre 2003, Ecole normale supérieure
La lettre dans la littérature romane du Moyen Age : journées d'études, 10-11 octobre 2003, Ecole normale supérieure

A partir de pièces de chancellerie, de correspondances entre écrivains, de la traduction des Héroïdes, ces contributions cherchent à définir le cadre des échanges épistolaires et sa fonction dans l'histoire et la littérature médiévale.


Othon de Grandson, chevalier et poète
Othon de Grandson, chevalier et poète

Eclairages historiques, littéraires et paléographiques sur Othon de Grandson et son oeuvre. Cette figure de la seconde moitié du XIVe siècle a été célébrée par Georges Chastellain, Jean Froissart et Christine de Pisan pour ses qualités de chevalier et par Martin Le Franc, Alain Chartier et Geoffrey Chaucer pour ses vers.


Le Roman de Renart, entre réécriture et innovation  - Jean DUFOURNET
Le Roman de Renart, entre réécriture et innovation - Jean DUFOURNET

Etudes sur les diverses branches et figures marquantes du Roman de Renart et sur ses continuations, imitations, adaptations... du XIIIe au XXe siècle : dernières branches, refontes du vieux roman, ouvrages pour la jeunesse et bandes dessinées.


Jeunesse et genèse du royaume arthurien : les suites romanesques du Merlin en prose - KOBLE Nathalie
Jeunesse et genèse du royaume arthurien : les suites romanesques du Merlin en prose - KOBLE Nathalie

Ces contributions montrent comment se sont constituées les quatre suites au Merlin de Robert de Boron, comment elles fonctionnent au sein de la tradition arthurienne et des divers cycles en vers ou en prose, comment et pourquoi elles sont consacrées à un moment de transition entre le couronnement du jeune Arthur et l'épanouissement du roi.

actes du colloque des 27 et 28 avril 2007, École normale supérieure (Paris)


Guillaume le Conquérant face aux défis
Guillaume le Conquérant face aux défis

Les défis de Guillaume le Conquérant ont été étudiés selon trois axes : la question de la bâtardise de Guillaume, celle de la relation entre vérité historique et légende et celle de la mémoire.

Guillaume le Conquérant face aux défis
Actes du colloque de Dives-sur-Mer des 17 et 18 septembre 2005


Le premier défi de Guillaume fut sans doute de devenir le « Conquérant » après
avoir été le « bâtard ». Entre ces deux qualificatifs, bien des épreuves attendaient le
duc de Normandie.
Les études de ce volume s’arrêtent à la bataille d’Hastings et abordent diverses
questions : la bâtardise de Guillaume, la relation entre vérité historique et légende,
les mémoires : mémoire de l’écrit, mémoire inscrite dans des lieux comme Falaise,
Caen, mais aussi Bayeux, Valognes, Domfront…
• L’image du Conquérant et de ses opposants chez Benoît de Sainte-Maure
P. ELEY, Université de Sheffield
• Le songe du roi Edouard dans la Vita regis Aedwardi... : un propos équivoque
J.-G. GOUTTEBROZE, Université de Nice-Sophia Antipolis
• «Vérité historique » & vérité humaine : le cas Guillaume traité par Wace
C. HERTZFELD, Université d’Angers
• Guillaume le Conquérant et la Vierge
D. HÜE, Université de Rennes II
• La Fuite de Valognes : comparaison des différentes versions en langue vernaculaire
S. LAÎNÉ, Université de Caen
• Naissance d’un héros : de la bâtardise à la légende
dans la Chronique de Benoît de Sainte-Maure
H. LEGROS, Université de Caen
• Guillaume l’illégitime ?
La bâtardise de Guillaume le Conquérant dans le Roman de Rou de Wace
F. LE SAUX, Université de Reading (R.-U.)
• Robert de Mortain, frère fidèle
C. LETELLIER, IUFM de Caen
• La liste des compagnons de Guillaume le Conquérant : un défi à la mémoire
L. MATHEY-MAILLE, Université de Paris III-Sorbonne nouvelle
• Guillaume dans la mémoire de Dives
A. NOVÉ, IUFM de Caen
• À propos du siège de Domfront par Guillaume le conquérant (1048-1051)
G. SUSONG, Professeur des CPGE
– – –
ISBN 978-2-86878-273-1 – 200 pages


CHANSON DE GESTES ET RÉECRITURES - Bernard GUIDOT
CHANSON DE GESTES ET RÉECRITURES - Bernard GUIDOT

Issue d'articles publiés entre 1990 et 2001, cette synthèse est fondée sur l'étude d'aspects ponctuels liés aux grands cycles épiques du Moyen Age et reflète l'esprit de croisade qui règne sur la totalité de la production épique médiévale. Elle s'interroge sur les rapports des chansons de geste avec l'histoire, posant la question de la construction des oeuvres en cycle.

ISBN: 9782868782755


Le recueil de Florence : 53 farces imprimées à Paris vers 1515 - Jelle KOPMANS
Le recueil de Florence : 53 farces imprimées à Paris vers 1515 - Jelle KOPMANS

Apparu à Florence en 1928, puis longtemps disparu, ce recueil de farces est représentatif du premier théâtre français. Après une introduction décrivant le manuscrit, son histoire, et donnant des indications sur le genre de la farce, la théâtralité, la mise en scène et la langue, l'appareil critique précise pour chacune la datation, la localisation et le contexte.

Apparu en 1928 en Italie, puis longtemps disparu, cet objet de légende a brièvement ressurgi. Ayant eu alors le privilège d’examiner le recueil, Jelle Koopmans donne une édition fidèle des 53 farces qui y sont rassemblées. Précisant datations, localisations et contextes, son travail rend caduque la transcription publiée par Gustave Cohen en 1949.
Cette édition est un événement, elle attire l’attention sur un répertoire trop méconnu ; au xvie siècle commençant triomphait un art dramatique bien plus élaboré qu’on croit.


Glossaire
Index des personnages
Index nominum

isbn 9782868782809

Jelle Koopmans est professeur à l’Université d’Amsterdam. Il a publié des éditions critiques (Sermons joyeux, Condamnation de Banquet, Mystère de saint Remi, Ulenspiegel, Recueil des repues franches de François Villon) et de nombreux articles sur le théâtre. Il est membre de l’Académie Royale des Arts et des Sciences des Pays-Bas (KNAW).


PATHELIN : L'Hypothèse Triboulet - Bruno ROY
PATHELIN : L'Hypothèse Triboulet - Bruno ROY

L'auteur s'interroge sur l'identité de celui qui a écrit la Farce de maître Pierre Pathelin, pièce anonyme du XVe siècle.
Il établit qu'il s'agit de Triboulet, le fou du roi René d'Anjou, et montre comment l'intrigue de la pièce repose sur un fait divers conservé dans la mémoire familiale des Triboulet de Provence.
Sa physionomie de nain microcéphale le destinait au burlesque. René d’Anjou récompensa ses mérites en l’habillant comme un roi, en le mariant avec le plus grand faste, et en faisant graver une médaille à son effigie. Quant à  Charles d'Orléans, il lui offrit une magnifique jument.

À ne pas confondre avec Nicolas Ferrial ou Le Févrial alias Triboulet fut le bouffon (nain) de la cour de France sous les règnes deLouis XII et François 1er


Anthologie des Troubadours : XIIe-XIVe siècle - Paul Fabre
Anthologie des Troubadours : XIIe-XIVe siècle - Paul Fabre

Signe de l’intérêt croissant pour la lyrique des troubadours, cette anthologie lui est tout entière consacrée. Les poètes d’oc méritent en effet d’être plus largement connus ; ne serait-ce que pour l’élan initial qu’ils ont donné à la poésie européenne en langue vulgaire et pour la nouvelle conception de l’amour propagée par leurs chants.
Cette beauté ne doit pas être réservée aux savants. C’est pourquoi Paul Fabre a veillé ici à éclairer les mots et le contexte. Ainsi, huit cents ans après, le lecteur entendra mieux cette parole et sera saisi par son pouvoir d’évocation.
143 poèmes en langue d’oc,avec traduction française en regard. 96 poètes cités : de Guilhem de Peiteus à Raimond de Cornet, en passant par Bernard de Ventadorn, Bertrand de Born, Peire Vidal, Gui d'Ussel, Peire Cardenal...

Ouvrage publié avec le concours du Centre National du Livre.

704 pages

ISBN: 9782868782823


L'Espace et le temps dans la dramaturgie médiévale française - Pascale DUMONT
L'Espace et le temps dans la dramaturgie médiévale française - Pascale DUMONT

"Il y a une dramaturgie médiévale. Cette évidence s'impose à qui retrace le travail minutieux et cohérent des dramaturges entre le XIIe et le XVIe siècle. Avant de porter sur la scène une matière connue, ils la remodèlent en profondeur. Aucune de leurs créations n'est une transposition brute du récit narratif, toutes témoignent d'une réflexion et d'un savoir-faire sur les moyens propres à captiver les spectateurs. Tantôt on use de conventions, tantôt on crée une imitation suggestive du réel. Étudiée ici sous l'angle de deux de ses dimensions fondamentales, l'espace et le temps, cette dramaturgie se révèle finalement plus homogène que la diversité des œuvres dramatiques ne l'a donné à penser jusqu'à présent."


La légende de Robert le Diable du Moyen Age au XXe siècle
La légende de Robert le Diable du Moyen Age au XXe siècle

Historiens du Moyen Age et spécialistes de l'histoire de la Normandie ducale examinent la légende de Robert le Diable qui s'est écrite dans des formes diverses (romans, chroniques, contes, adaptations musicales). Ces multiples réécritures interrogent les littéraires alors que se pose la question des relations entre le règne du duc Robert le Magnifique et la légende.

Actes du colloque de l'université de Caen des 17 et 18 septembre 2009


Un Théâtre des frontières : la culture dramatique dans les provinces du Nord aux XVe et XVIe siècles - Katell LAVEANT
Un Théâtre des frontières : la culture dramatique dans les provinces du Nord aux XVe et XVIe siècles - Katell LAVEANT

Après une analyse des acteurs et des structures de la culture théâtrale des villes entre Amiens et Tournai et de Saint-Omer à Valenciennes, en passant par Lille, Douai..., l'auteur étudie les rapports entre les milieux dramatiques et le pouvoir, ainsi que l'influence des idées de la Réforme. Différentes pièces de théâtre sont ensuite étudiées.

Le théâtre est omniprésent dans la société de la fin du Moyen Âge. C’est particulièrement vrai entre Amiens et Tournai et de Saint-Omer à Valenciennes, à Lille, à Douai, etc. Représentations de pièces religieuses et joyeuses, tableaux vivants, improvisations et
festivités à caractère dramatique foisonnent.
Dans les limites de ce qu’il est convenu d’appeler les provinces du Nord, Katell Lavéant explore ces multiples formes et nous conduit
à la rencontre des acteurs de ces jeux. Entre langue française et culture flamande, au coeur de la ville et de ses rapports complexes
avec le pouvoir, on découvre une culture dramatique riche et protéiforme, on découvre l’ampleur de ses manifestations et l’importance de sa dimension politique et symbolique.
La recherche présentée ici montre la société des xve et xvie siècles à travers ses activités théâtrales et propose une réflexion stimulante au croisement des études littéraires et historiques.


Théâtre de la Mère Folle : Dijon XVIe-XVIIe - Juliette VALCKE
Théâtre de la Mère Folle : Dijon XVIe-XVIIe - Juliette VALCKE

Après une présentation de cette troupe de théâtre satirique qu'était l'Infanterie dijonnaise, cette analyse propose quelques textes créés par la Mère Folle durant le XVIe et au début du XVIIe siècle, notamment une sottie, une pastourelle et une complainte.

Quelles richesses dans le théâtre de la Mère Folle !

Satires, louanges et moqueries, sotties, pastourelles, chansons et jeux...

Ce corpus français-bourguignon laisse le lecteur étonné et ravi.

En plus de ces textes savoureux, Juliette Valcke fait ressurgir des pans méconnus de la vie du théâtre. Son livre contribue à l’histoire du spectacle. En effet « l’infanterie dijonnaise » est loin d’être un cas exceptionnel. Entre la fin du Moyen Âge et le milieu du xviie siècle, ce n’est pas seulement à Dijon que sociétés joyeuses et confréries badines animent les festivités de la ville et moquent les moeurs des contemporains.

Juliette Valcke est professeur adjoint à l’université Mount Saint Vincent à Halifax (Nouvelle-Écosse, Canada)

Mount saint Vincent University


ISBN 978-2-86878-291-5


Mimétisme, violence, sacré : approche anthropologique de la littérature narrative médiévale
Mimétisme, violence, sacré : approche anthropologique de la littérature narrative médiévale

Les différentes études exposent les résultats et les limites des approches anthropologiques, en particulier celles de René Girard, appliquées à différents genres narratifs médiévaux.

René Girard et ses thèses radicales hantent le paysage intellectuel mondial. Cependant, du fait de la position marginale de leur auteur (décentré par rapport à ses propres études de chartiste, par sa position critique post-freudienne et post-lévi-straussienne, par sa position géographique et professionnelle américaine), ces fantômes peinent à prendre corps dans la recherche universitaire
littéraire de notre pays.

Depuis quelque temps, toutefois, Girard jouit enfin en France d’une certaine reconnaissance, et des penseurs de premier plan n’hésitent plus à dire l’influence qu’il a pu exercer sur eux et sur leurs travaux.

Lecteurs anciens et passionnés de son oeuvre, H. Heckmann et N. Lenoir ont décidé de passer outre à l’étrange désintérêt que cet auteur, « médiéviste renégat », manifeste lui-même pour la littérature française du Moyen Âge et ont invité leurs collègues à tester ses hypothèses anthropologiques sur des échantillons variés de la littérature narrative des XIIe et XIIIe siècles. Publiant avec son autorisation l’adaptation scientifique d’un de ses deux articles sur le sujet et nonobstant la difficulté théorique que présente une telle entreprise, ils en proposent ici les premiers résultats.

Contributions de Dominique Boutet, René Girard, Philippe Haugeard, Hubert Heckmann, Beate Langenbruch, Nicolas Lenoir, Bertrand Rouziès-Léonardi, Karin Ueltschi, Jean-Jacques Vincensini.

Ouvrage publié avec le concours du CÉRÉdI (UFR Lettres et Sciences humaines, Université de Rouen)


La Chanson de Roland, Métamorphoses du texte - Jean-Marcel PAQUETTE
La Chanson de Roland, Métamorphoses du texte - Jean-Marcel PAQUETTE

Essai d’analyse différentielle des sept versions

chanson de Roland manuscrit

 


De l'Oral à l'écrit, le dialogue à travers les genres romanesque et théâtral - Corinne DENOYELLE
De l'Oral à l'écrit, le dialogue à travers les genres romanesque et théâtral - Corinne DENOYELLE

Le dialogue narratif est depuis Platon considéré comme un morceau de dialogue théâtral déposé dans les creux d’une narration. Au Moyen Âge particulièrement, où tout récit transite par la voix vive, on considère régulièrement les romans comme du théâtre enveloppé d’une narration : les dialogues littéraires sont d’abord du langage transcrit imitant la parole dans l’écriture, puis du langage oralisé, texte écrit prononcé à voix haute par le jongleur ou l’acteur. Que se passe-t-il quand la voix des personnages se glisse dans celle d’un conteur plutôt que dans celle d’un acteur ? L’oralité s’exprime-t-elle de manière identique dans les lectures en public et sur les tréteaux du théâtre ?

Cet ouvrage regroupe les contributions des meilleurs spécialistes réunis à l’Université de Toronto en juin 2011 pour évoquer le rapport entre textualisation et oralité. Les questions abordées montrent le traitement que chaque type de texte fait du dialogue, depuis le manuscrit jusqu’à sa performance orale, interrogeant sa fonction dramatique et discutant la notion de genre en pleine configuration.

corinne DenoyelleCorinne Denoyelle est professeure agrégée à l’Université de Toronto. Spécialiste des dialogues romanesques, elle a publié La Poétique du dialogue médiéval en 2010. Sa recherche principale porte sur les formes complexes de dialogues dans la littérature médiévale narrative dans une démarche conjuguant linguistique, pragmatique et littérature.
isbn 9782868782991

 

Table des matières

1.     Corinne Denoyelle

Ouverture

2.     Evelyn BirgeVitz, (New York University)

«Theatricality and its limits : Dialogue and the art of the storyteller in the romances of Chrétien de Troyes »

3.     Chantal Connochie-Bourgne (Université de Provence)

« Ce que la forme dialoguée fait au traité didactique : le cas du Placides et Timeo»

4.     Frank Brandsma (Universiteit van Utrecht)

« Doing Dialogue : the Middle Dutch Lancelot translators and corrector at work. »

5.     Francis Gingras (Université de Montréal)

« Mettre en scène ou en page : les marques du dialogue dans la tradition manuscrite de quelques fabliaux »

6.     Jelle Koopmans (Université d’Amesterdam)

« Dialogue et jeu — dialogue et mise en scène »

7.     Michel Rousse (Université de Rennes-Haute Bretagne)

« Le dialogue : du théâtre au fabliau »

8.     Denis Hüe (Université de Rennes II-Haute Bretagne)

« Autour de l’Advocacie Notre Dame, de la narration à la dramatisation »

9.     MadeleineJeay (Université MacMaster)

« La Violence de la métaphore. Ou comment ne pas se faire comprendre »

10.  Dorothea Kullmann (Université de Toronto)

« Défier l’autorité. Le conflit avec le seigneur dans l’épopée, le roman et le drame »

11.  Michèle Gally (Université de Provence/CNRS)

« ‘Jeu’ contre ‘récit’ ? Autour des ‘jeux’ arrageois »

12.  IsabelleArseneau (Université McGill)

« Chanter pour ne rien dire : L’inefficacité de la parole lyrique dans Le Roman de la Violette et sa mise en prose »

13.  Pierre Kunstmann (Université d’Ottawa)

« Les dialogues dans les Miracles de Notre Dame narratifs et dramatiques »

14.  Chris Piuma (Université de Toronto)

« ‘Co que pus ma parech belh” Language, Dialogue, and Utopia in Guillem de Torroella’s La Faula »

15.  Juliette Valcke (Université de Mount Saint Vincent)

« De l’intermède comique à la leçon de morale Polyvalence des dialogues des vignerons dans le théâtre de la Mère Folle de Dijon »

16.  Evelyne Oppermann-Marsaux (Université de la Sorbonne Nouvelle)

« Interjections et représentation de l’oralité : l’exemple de fictions romanesques et de fictions dramatiques en moyen français »

17.  Mario Longtin (Université de Western Ontario)

« Chœur à chœur : le Mystère de sainte Barbe en cinq journées et le roman médiéval »

18.  Corinne Denoyelle (Université de Toronto)

« La construction des dialogues à plusieurs personnages au théâtre »

Index

Biographies des contributeurs


Cent poèmes du Sud - Pierre BEC
Cent poèmes du Sud - Pierre BEC

Les cent plus belles poésies de la langue occitane

Il existe certes des anthologies ponctuelles de la poésie d’oc, mais à part celle de René Nelli, La poésie occitane, des origines à nos jours, parue en 1972 aux éditions Séghers et aujourd’hui épuisée, il n’existait pas de florilège qui couvrît l’ensemble chronologique de la poésie occitane, depuis sa genèse jusqu’à nos jours.

Ce livre a donc pour but de combler cette lacune et de totaliser plus de huit siècles de création poétique, dans le temps et dans l’espace, des origines jusqu’aux poètes nés avant 1950 : soit du Poitevin Guillaume IX, ancêtre des troubadours, né en 1075, au Provençal Philippe Gardy, né en 1948. Date butoir arbitraire, c’est certain, d’autant plus que l’aventure poétique continue avec des poètes comme Sauvaigo, Casanova, Baldit, Bardou, etc. et, évidemment de l’autre côté du Rhône, avec le grand Philippe Delavouët : mais il fallait se limiter au nombre retenu, à l’instar de nos devanciers ibériques, dans le sillage desquels nous nous plaçons[1] : soit 100 pièces, uniquement lyriques (les pièces narratives ou burlesques ayant été écartées), réparties en l’occurrence sur 75 poètes.

Chaque poète est précédé d’une notice biographique. Les textes, de provenance et d’époques diverses, ont été normalisés selon les préceptes de la graphie dite classique, désormais officielle, sauf les textes provençaux post-mistraliens pour lesquels deux écoles de graphie sont en concurrence ; nous avons donc, par respect de la position des auteurs sur ces questions de graphie, conservé, en le signalant, la graphie originelle. Enfin, pour ce qui est de la traduction française, elle nous est personnelle, sauf dans le cas où le poète est son propre traducteur. Cette traduction, dans la mesure du possible, tout en restant près du texte, s’efforce de respecter la poéticité et la prosodie de l’original.

Pierre BEC est un médiéviste (troubadours, poésie lyrique d’oïl, organologie médiévale), romaniste (philologie comparée des langues romanes), dialectologue (domaine gascon), traducteur (de l’allemand, de l’espagnol et de l’italien), poète et écrivain occitan.

            Il passe son enfance et son adolescence en Gascogne. Étudiant à Paris, il se spécialise en philologie romane et suit les cours de provençal de la Sorbonne. Il trace, avec Jean Bouzet et le grammairien occitan Louis Alibert, les premiers linéaments de la normalisation graphique du gascon. Nommé après ses thèses professeur de Langues et Littérature du Moyen Age, puis directeur du Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale (CESCM) de l’Université de Poitiers, professeur associé des Universités d’Athens (U.S.A) et de Lisbonne, il a été pendant 18 ans (1962-1980) le président de l’Institut d’Études Occitanes.

            Outre ses nombreux travaux sur les troubadours et la linguistique occitane, Pierre Bec est l’auteur de nouvelles et de sept recueils de poèmes.


[1] Las cien mejores poesías de la lengua castellana (1908) et Les cent mellors poesies de la llengua catalana (1936).

Édition bilingue

isbn 9782868783004


Image et Images du Moyen Âge - Alain GOLDSCHLÄCHER
Image et Images du Moyen Âge - Alain GOLDSCHLÄCHER

Mélanges en l'honneur de Jacques Charles Lemaire. Textes réunis par Alain Goldschlächer.

Le présent volume ambitionne de rendre un hommage aux travaux de Jacques Charles Lemaire, un des maîtres de la recherche en codicologie et un des chercheurs internationalement reconnus en matière d’édition et d’analyse des textes du Moyen Âge français. Ses mérites s’observent quand on consulte la liste impressionnante de ses publications et que l’on prend connaissance de ses multiples travaux.

 À côté de brillantes excursions dans divers domaines de  recherche littéraires et philosophiques, l'œuvre et la  pensée de Jacques Ch.Lemaire demeurent profondément ancrées dans l'étude du moyen Age. Ses collègues et ses amis belges, français et étrangers  désiraient rendre hommage à la qualité de ses travaux et à sa chaleureuse présence dans les cercles scientifiques en lui dédicaçant un article qui concerne son domaine de prédilection. En outre, le choix de centrer toutes les contributions sur la thématique médiévale découle d'une volonté délibérée de l'éditeur de créer une cohésion dans la lecture du volume. D'autres recueils de même nature sur le XVIIIe siècle, la franc-maçonnerie ou le combat de la laïcité ne manqueraient pas de se justifier pour jeter une lumière encore plus révélatrice sur la diversité et l'ampleur de l'œuvre de Lemaire. Que le présent volume représente un témoignage de respect et d'affection pour cette figure attachante.

isbn 978-2-868783-01-1


Le Jeu d'Adam - Christophe CHAGUINIAN
Le Jeu d'Adam - Christophe CHAGUINIAN

Établissement du texte, traduction et introduction par Christophe CHAGUINIAN.
Étude linguistique du texte par Catherine BOUGY étude des répons par Andrea RECEK.

Le Jeu d’Adam est une œuvre remarquable à plusieurs égards. Datant du XIIe siècle, elle est la plus ancienne composition théâtrale européenne – avec le Auto de los Reyes Magos espagnol – dont tout le dialogue soit en vernaculaire. Mais, et c’est là le plus important, Le Jeu d’Adam est une incontestable réussite littéraire, ce qui en a fait un classique du théâtre médiéval.


LECTURES DE VILLON - Nancy REGALADO
LECTURES DE VILLON - Nancy REGALADO

EFFET DE RÉEL : L'ART POÉTIQUE DE FRANÇOIS VILLON ? 

Nancy Regalado, New York University

New York University

 

 

 

 

 

 

isbn 9782868783066


WACE ET L'ÉGLISE, LES PRINCES ET LA FOI
WACE ET L'ÉGLISE, LES PRINCES ET LA FOI

Publié avec le concours de l'Équipe d'accueil 3206, Centre d'études de littératures anciennes et médiévales Cellam,
de l'Université Rennes 2

Colloque de Bayeux, avec le CENA, parrainé par le Bailliage de Jersey (patrie natale de Wace) Octobre 2013

Wace et l’hagiographie

˗          Jean Blacker (Kenyon College, Ohio) « La Conception Nostre Dame de Wace ».

˗          Karin Ueltschi (Université de Reims Champagne Ardenne) : « Saint Nicolas, Patron des écoliers et normand »

˗          Michel Vital Le Bossé « Sources hagiographiques de la Vie de Sainte Marguerite »

L’église dans les romans

˗          Présence de l’Eglise dans le Roman de Rou en Normandie et dans les Chroniques.(P. Bouet, université de Caen)

˗          L’église et la pierre, présence de la foi dans l’architecture normande du XIIe siècle. (G. Susong, chargé de cours Paris V, René Descartes)

˗          L’Église dans le roman de Brut (D.Hüe, Université Rennes 2)

˗          De l’hagiographie à l’aventure, Wace et la vie de saint pour tous (F. Laurent, Université Blaise Pascal, Clermont Ferrand)

Écrire les chroniques, sources et destinataires

˗          Françoise Le Saux (université de Reading) « chronique et hagiographie »

˗          Laurence Mathey-Maille (Université du Havre) « Pour qui Wace écrit-il dans ses chroniques ? »

˗          Stéphane Laîné (université de Caen, Sté d’Archéologie et d’Histoire de la Manche), « sur les sources de Wace »

isbn 9782868783073